Actualités : PROJET et FORMATION pour l’année 2021/2022

Analyse de la pratique


  • Pour les équipes :
    Exercer en crèche suppose aux professionnels de faire preuve d’une grande responsabilité à l’égard du public accueilli. En effet, ils sont garants de la sécurité physique, affective et psychologique de l’enfant.

    Véritable outil institutionnel, l’analyse de la pratique est un espace de parole dédié aux auxiliaires, dans un cadre bienveillant, pour leur permettre de s’exprimer sur leur pratique. Visant à libérer la parole plus facilement, la démarche implique une participation active des personnes dans un état d’esprit d’entraide, d’écoute et de bienveillance.

    Ainsi, la mise en réflexion collective a pour objectif global de dégager des axes de résolutions de situations sources de problèmes vécus avec les enfants, les parents, mais aussi entre les membres de l’équipe. Elle permet également de favoriser la dynamique de groupe inhérente au travail en équipe, et ainsi renforcer son identité professionnelle. Les séances se dérouleront tout au long de l’année.

Formation HACCP


  • Pour les équipes :
    En Juillet puis à l’Automne 2021, l’ensemble des auxiliaires participera à la formation hygiène alimentaire HACCP : De l’anglais (Hazard Analysis Critical Control Point).

    La méthode HACCP se traduit par : « Analyse des dangers, point critique pour leur maîtrise »

    Elle se fera dans un premier temps en distanciel (théorie) puis en présentiel par la suite (pratique dans les structures).

    Cette formation est un outil de travail qui va permettre aux équipes de prévenir, d’identifier, d’évaluer et maîtriser les dangers alimentaire liés à la sécurité.

    Les crèches sont considérées comme des établissements de restauration collective. C’est pour cela qu’il est obligatoire de se conformer à la réglementation de ces derniers en termes d’hygiène alimentaire. De plus, elle doit veiller sur la santé et au développement des jeunes enfants accueillis, par conséquent, respecter les normes de l’hygiène alimentaire est l’une des principales missions.

    Le bien-être des enfants qui ont moins de 6 ans est très important, car ils sont fragiles et plus exposés à des risques d’infections.

Formation gestes premiers secours et incendie


  • Pour les équipes :

    Incendies :

    • La Qualité de vie au travail (QVT) et la prévention des risques professionnels font partie des grands enjeux du monde du travail, c’est pourquoi cette année notre journée pédagogique sera dédiée à la sécurité au travail et incendie.

      Les objectifs de la formation sont de comprendre le fonctionnement de l'incendie, mais aussi savoir manipuler un extincteur sur feu réel et enfin avoir un rôle de prévention au quotidien au sein des crèches.

      Il est important de prendre conscience des dangers du feu, acquérir les compétences et réflexes utiles dans l'utilisation des matériels d'extinction d'incendie existants dans les crèches, savoir stopper, contraindre ou limiter le danger des flammes sans s'exposer, évacuer et protéger les enfants ainsi que les auxiliaires.

    Premiers secours :

    • La formation est basée sur différentes thématiques : sous forme d’exercices pratiqués qui sont abordées concernant notamment les gestes de base, les conduites à tenir en cas d’étouffement, de perte de conscience……… Cette formation comporte également une partie théorique sur la réflexion des différents dangers dans le quotidien.
      A l’issue de cette formation, les professionnelles sont mieux préparées et aptes à faire face à des situations d’urgence chez les nourrissons et jeunes enfants.

Projets pour les enfants


  • Mise en place d’ateliers sans objectifs précis : bannettes créatives
    De manière générale, nous pouvons dire que la créativité favorise le développement de l’enfant. Ainsi, elle permet à l’enfant de renforcer son identité comme elle peut agir sur l’estime qu’il a de lui-même. De surcroît, elle facilite l’expression d’idées et des émotions. Elle contribue au développement de la concentration et de la pensée critique.

    La créativité peut se manifester par les arts graphiques, la musique, les sciences, le sport, la lecture, etc. Ce ne sont pas uniquement des activités ou de la création manuelle. La créativité n’est pas innée, elle s’apprend. Tout en sachant que certains enfants sont plus créatifs que d’autres.

    Au final, la créativité va permettre à l’enfant d’inventer, d’imaginer, de concevoir ou encore de créer notamment parce que son imaginaire, ses savoirs, ses techniques et son intelligence vont lui permettre d’explorer de nombreuses voies. Elle s’élabore dans le plaisir et la motivation.

    La créativité au quotidien :

    Il est important que l’enfant puisse laisser libre court à son imagination de différentes manières : en cuisinant, en racontant une histoire, en se promenant, en dessinant, etc. C’est à l’adulte de l’aider au quotidien, de lui laisser une liberté créative. L’un des meilleurs moyens de le faire est d’instaurer dans la journée, des temps libres pour qu’il puisse laisser libre court à sa créativité en le laissant rêvasser ou encore s’ennuyer, ce qui va lui permettre de créer.

    La créativité a besoin :

    - De temps, de laisser faire l’enfant, qu’il expérimente
    - D’un environnement adapté
    - De matériel
    - D’encouragements (pas de jugements)
    - L’inspiration (initier l’enfant à l’art, aux sorties, à la musique…)
    - D’un modèle… l’adulte en est un

Texte d'une Éducatrice de Jeune Enfants, source Hébébulles-Educatrice Libérale

Crèche des minis - Activité 2020
  • Mise en place d’ateliers « éveil des sens » : bannettes sensorielles

    Les découvertes et expériences sensorielles sont le socle sur lequel va s'appuyer tout le développement.

    Avant d’entamer des apprentissages plus complexes, un enfant commence par développer ses sens. L’exposition aux stimuli va permettre de construire et d’éveiller ses sens, de prendre conscience de lui-même et d’ajuster son équilibre. En plus de cela, les activités sensorielles développent la curiosité de l’enfant et l’aide à reconnaître son environnement.

    Pour éveiller les sens de l’enfant, voici trois éléments importants à savoir : l’environnement, l’importance du toucher (manipulation avec les mains) et les jeux ou activités à faire.

    Plusieurs objectifs aux activités sensorielles

    - La connaissance de son corps
    - La découverte et l'habituation sensorielle
    - Les compétences motrices (mains, corps)
    - Les compétences intellectuelles
    - Le plaisir
    - Liberté de mouvement et environnement adapté pour l’épanouissement de l’enfant
    - Le cycle « main-cerveau-main » (Lorsque l’enfant manipule des objets avec ses mains, de nombreuses informations sont transmises à son cerveau)

  • Les émotions servent à communiquer avec les autres. Parfois, la fonction principale d'une émotion est d'envoyer un message et d'influencer les autres. Que nous le voulions ou non, nos émotions envoient des signaux à notre entourage et ces signaux vont influencer directement l'état émotionnel d'autrui.

    Une émotion : expression vive corporelle lié à un événement venant de l’environnement. Le cerveau des enfants n’étant pas mature, il ne peut pas se raisonner et gérer cette « tempête émotionnelle ». Les émotions principales sont : tristesse, joie, colère, peur, surprise, dégoût.

    Les émotions font partie de nous et jouent pourtant une immense place dans notre corps, notre tête et notre vie. Les émotions sont universelles.

    Nous devons donc accompagner les enfants dans ce développement car ils ont besoin d’aide pour mettre en mots ce qu’ils expriment. Ils ont besoin de pouvoir reconnaître et nommer l’émotion qu’ils traversent, de pouvoir l’accepter et ensuite la gérer. Nous les guidons et leur proposons des outils afin de mettre en œuvre ce processus ; processus long car le cerveau se développe sur de nombreuses années.

    Nous allons nous former en 2022 à l’apport des neurosciences dans les pratiques professionnelles afin de mieux comprendre et accompagner les enfants.

Sarah intervenante musicienne

Je m'appelle Sarah BEL.
Je suis chanteuse, compositrice et interprète.
J'interviens auprès de différents publics en tant que Médiatrice musicale :

  • En crèche pour l'éveil musical
  • EPHAD et Résidences séniors
  • IME
  • Ecoles
  • Centres sociaux : ateliers parents/enfants
  • FAM

Voilà presque deux ans que j’interviens auprès des trois crèches de Sylviane Michallet et de son équipe.

C’est un réel plaisir d’intervenir régulièrement et ainsi de voir grandir les enfants. Nous partageons des moments amusants et surprenants autour de sons, d’imitations, d’instruments intuitifs.

L’équipe et moi-même restons attentives aux interactions. Nous observons leurs évolutions sur l’année, au fil des séances, les enfants participent de plus en plus, tapent dans leurs mains, dansent, nous faisons des rondes, des jeux de foulards.

Nous commençons par une comptine pour se dire bonjour et se présenter. Certains enfants prennent la parole, discutent, racontent leurs nuits.

Un premier contact qui permet d’ouvrir un dialogue entre nous.

Ensuite j’effectue une courte séance de DO IN, auto massage. De haut en bas, je combine le tout avec un chant qui nomme les parties du corps. C’est un moment distrayant accompagné de rires pour chaque enfant.

Nous chantons, dansons, tapons des mains afin d’appréhender le rythme, l’écoute, l’attention. Nous découvrons les instruments et leurs différents sons.

Nous lisons des histoires avec le kamishibaî.

Cette année je propose aux enfants un tapis de comptines sensoriel avec ses deux dés en grelots. Celui – ci a été confectionné par Marion Compe couturière à Cheyssieu. Durant notre collaboration nous avons détaillé plusieurs points afin que celui-ci soit bien adapté aux touts petits et explorer au mieux : texture, choix des couleurs, choix des animaux et icônes.

Nous pouvons inventer des histoires, choisir des chansons, toucher caresser et aller chercher des choses afin d‘explorer le sensoriel et travailler la motricité.

Pour la période de fête, je propose une séance avec du matériel Snoezelen (pratique en lumière sensorielle) qui fait appel à plusieurs sens.

Après cette séance, nous accompagnerons les enfants pour qu’ils puissent découvrir ce moment de douceur.

Musicalement.
Sarah BEL
Chanteuse –Musicienne Intervenante –Médiatrice Musicale

  • Aujourd’hui, La communication gestuelle fait partie du quotidien dans les crèches des MINIS Loups, MINIS Souris, MINIS Coccinelles.

    Rappel :

    • La Communication gestuelle associée à la parole est adaptée aux bébés entendants.
      La communication gestuelle associée à la parole est donc une appellation plus juste et surtout désigne une pratique parfaitement adaptée aux bébés entendants. Le mot communication est essentiel. Cette communication part d’une posture verbale normale, logique et nécessaire pour un bébé entendant. On y adjoint des signes issus de la LSF pour souligner ce qui est dit. Ces signes sont issus de la LSF afin de permettre un code commun. C’est un repère entre les familles, et la crèche où il est accueilli.

    A quoi sert cet outil ?

    • Côté enfant, à combler le manque de mots. Cela permet de communiquer plus facilement et de limiter les frustrations d’un bébé qui n’arrive pas à se faire comprendre. Mais dans cette forme de communication (le signe, les modulations de la voix), il y a aussi un aspect ludique. Plus tard, à l’âge de l’école quand le langage est bien maîtrisé, cela a un impact sur les émotions et peut aider à les exprimer. Côté professionnels, du jour où ils commencent à signer cela a un impact sur leurs postures et pratiques professionnelles. On ne peut plus s’adresser au groupe à la cantonade, il faut privilégier le regard et la relation individuelle. L’enfant est acteur, il peut suivre le déroulé des événements.
      Il faut commencer par 20 signes en comprenant comment les utiliser dans une démarche de communication bienveillante.
      Il n'y pas vraiment d'âge ni de règles pour que l'enfant commence ou arrête de « signer ». Il faut simplement être à l'écoute de ses envies et besoins. En apprenant le langage signé, l'enfant développe son goût pour la communication et acquiert plus facilement le langage parlé ! Signer les chansons…
      On va juste ajouter un petit signe, donc c'est vraiment un petit plus que l'on va apporter à notre enfant. Cela va alors lui permettre d'être encore plus dans la communication et dans l'interaction. Et un enfant qui va signer tôt est en général un enfant qui va parler plus tôt, qui aura encore plus le plaisir des mots. Les enfants nous le prouvent au quotidien.
      Ces signes renforcent les liens, la complicité, la compréhension et facilitent les échanges. La notion de plaisir est capitale. Si le signe ne vous « parle » pas, inutile de vous forcer. Ce qui est essentiel c'est l'authenticité du moment que vous partagez.